0
Please reload

Posts Récents

Comprendre ses influences

July 16, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Comment échapper (partiellement) à la censure du nu sur internet et les réseaux sociaux ?

December 5, 2017

Tous les photographes de nu ou les modèles nus que je connais ont un jour ou l'autre été victimes de la censure sur internet. Qu'il s'agisse de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, ou de sites sur lesquels on est invités à exposer ses images. 

La censure s'applique aveuglément. Pas de négociation possible, inutile d'invoquer la valeur artistique des images censurées, il n'y a personne à contacter dans ce cas. Il faut bien dire que la valeur artistique est une notion éminemment discutable et que vu les milliers de photos postées chaque minute, il est vain d'exiger un examen attentif avant que le couperet tombe. Ci-contre, une des mes photos censurée par Facebook. On y voit un sein dans l'ombre.

 

Une censure  largement automatisée.

D'ailleurs, la plupart du temps, vous aurez pas affaire à un censeur obsédé par la nudité qui passerait son temps sur la toile mais à des robots, ou plus exactement des algorithmes qui scannent les images et traquent sans répit et sans discernement le moindre téton et toute trace d'appareil génital.     (Voir lien en bas de page vers  www.isitnude.com )

 

La polémique sur la censure revient régulièrement: est-elle légitime ?  Impossible de répondre. Par principe, on peut dire que la censure est illégitime. Mais la réalité est têtue. La plupart des grands réseaux sociaux et sites de publication d'images sont américains.  La législation y est féroce avec ceux qui enfreignent les règles, même si ces règles nous paraissent absurdes puisqu'on peut y faire l'apologie du port d'armes tandis que le moindre caractère sexuel y est banni, à moins de se réfugier dans les réseaux explicitement pornographiques. Et encore ! Chaque Etat dispose de sa propre législation et il est (en principe) autorisé de se promener seins nus dans les rues de New-York !

 

Bref, pour les réseaux sociaux dont la diffusion est mondiale, impossible de se conformer à toutes les législations et c'est donc le plus restrictif et le plus simpliste qui est appliqué: la nudité consiste à exposer les mamelons féminins et le sexe, sinon tout y est permis ou presque et la vulgarité ou l'obscénité ne sont pas censurées. Vous pouvez montrer des fesses, ça passe.

 

Une pratique plus sournoise: la dénonciation

On peut aussi faire l'objet d'un signalement par une personne ayant accès à nos publications. Dans ce cas, le relais est pris par un employé du réseau social qui jugera du caractère inapproprié ou non de la publication. La  censure pourra aller plus loin que celle appliquée automatiquement par les robots.

 

Avec Facebook et assimilés  c'est finalement assez clair: l'image en cause est retirée, l'auteur doit répondre à quelques questions assez sommaires sur quelques-unes de ses autres photos litigieuses  s'il y en a et s'il ne reconnaît pas qu'il a enfreint les règles, il est banni du réseau pour quelques jours ou plus s'il est récidiviste. il peut également être banni définitivement.  J'en connais. 

Il n'y a qu'à voir, chez les photographes et les modèles le nombre de secondes identité comportant le terme "secours" pour comprendre que le bannissement est fréquent.

 

Alors, quelles solutions ?

 

Lisez la charte du réseau social.

Tout d'abord, lire attentivement la charte. Vous y comprendrez quelle est votre marge de liberté et les risques que vous encourez à enfreindre les règles; censure, bannissement temporaire, bannissement définitif.

 

Adaptez vos publications.

Avec Facebook, c'est simple: vous pouvez tout montrer du moment que mamelons féminins et sexe sont floutés ou recouverts ce qui est le comble du ridicule mais qui permet quand même de publier pas mal de choses. Sur d'autres réseaux, il faudra tester.  Inutile de tenter d'ameuter la terre entière pour protester contre la censure. Vous ne faites pas le poids et tout le monde s'en fout. C'est différent si vous postez une oeuvre d'art reconnue, notamment en peinture. Ca peut être intéressant d'emmerder Facebook pour le coup. 

 

Rusez

Dans certaines conditions d'éclairage, de composition, de pose, l'image de nu passera au travers du filet. Mais ce n'est jamais garanti. si vous avez le goût du risque, tentez. Dans un prochain billet, je vous montrerai certaines de mes photos jamais censurées. Le noir et blanc échappe plus facilement aux algorithmes mais pas à 100%.

 

Prenez votre indépendance.

L'idéal est de disposer de son propre site ce vous donne toute liberté de publier et de joindre à vos photos édulcorées sur les réseaux sociaux un lien vers les photos non censurées. Attention toutefois à prévoir un avertissement sur la page d'accueil de vos galeries les plus osées ou à les protéger par un mot de passe. On ne sait jamais..... Les gens sont tellement méchants et la délation est un sport très répandu.  MDR.

 

Quelques liens:

 

Ici, un article intéressant sur la façon dont fonctionne la modération sur Facebook et les contraintes liées à la publication de milliards de pages:

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/10/10/facebook-precise-pourquoi-et-comment-il-supprime-des-photos-et-messages-litigieux_4504423_4408996.html

 

Parfois, l'algorithme se trompe: 

https://www.memoclic.com/1215-facebook/17324-photo-nu-facebook.html

 

Et enfin, un site qui permet de tester si une photo sera détectée par Facebook et consorts comme contenant de la nudité.  Le résultat de mes propres tests dans ce nouveau billet.

https://www.isitnude.com

Is It Nude a été créé pour détecter les corps nus et non le caractère obscène d’une image ce qui devrait pourtant être la principale préoccupation des modérateurs.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square